Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Carte D'identité

  • : Le syndicat CGT Arrivé - Maitre Coq
  • : informations du syndicat CGT de la société Arrivé - Maître Coq, une entreprise du groupe LDC.
  • Contact

Vidéos engagées

Recherche

La Cave

Contactez nous

                                                                                                                             lacgtarrive@orange.fr

Tél :
0251442346
0251442562
0251452280
0251408866
21 janvier 2015 3 21 /01 /janvier /2015 21:16

Une réunion de négociation sur les salaires minima de la convention collective, qui sert de base à de nombreuses directions d’entreprise, s’est tenue le mardi 20 Janvier.

 

La délégation patronale comprenait des représentants des plus grands groupes de la volaille, LDC, Gastronome, Doux.

 

La délégation CGT était composée d’un représentant de la fédération agroalimentaire CGT, d’Arrivé, de Celtys et de Volabraye.

 

Les propositions des syndicats étaient les suivantes :

 

- CGT : salaire minimum à 1850 € bruts, 400 euros d’augmentation immédiate, échelle des salaires de 1 à 4, un 4ème jour de congés d’ancienneté et un véritable 13ème mois incluant les éléments variables de salaire ainsi que l’ancienneté.

- CFDT : 2% d’augmentation, soutien de la demande CGT d’un véritable 13ème mois.

- CFTC : 2% d’augmentation, soutien de la demande CGT d’un véritable 13ème mois, crédit d’heures de délégation pour le RS au CHSCT.

- FO : 1,8% d’augmentation et soutien de la demande CGT d’un véritable 13ème mois.

- CGC : 2% d’augmentation.

 

La dernière proposition du patronat, indécente, scandaleuse et lamentable était :

-          1er coefficient 120 au SMIC, soit +0,8% d’augmentation

-          Seulement 4€ d’écart entre chaque coefficient sur le salaire mensuel du 125 au 175

-          0,4% d’augmentation du coefficient 180 au 700

 

Les syndicats FO, CFTC, CFDT, CGC ont fait une contre-proposition à hauteur de 1,5%, à la baisse de leurs revendications initiales.

 

La CGT est restée sur ses revendications, réalistes face à la baisse du pouvoir d’achat que subissent les salariés depuis des années, en l’absence de toute possibilité de négociation avec  un patronat qui méprise autant les salariés.

 

La délégation patronale est restée sur sa position honteuse.

 

Tous les syndicats de salariés ont donc décidé de quitter la table de cette pseudo-négociation et donc de mettre fin à la réunion.

 


Partager cet article
Repost0
3 décembre 2014 3 03 /12 /décembre /2014 20:19

Le compte personnel de prévention de la pénibilité entrera en vigueur dans les entreprises dès le 1er  janvier 2015 ( art. L4162-2 du Code du travail).

 

Ce compte personnel de prévention de la pénibilité (dit CPPP) prévoit que les salariés exposés aux facteurs de pénibilité et de risques professionnels cumulent des points sur le CCPP (1 point par trimestre d’exposition).

 

Dès lors, les salariés exposés pendant une année complète à un seul facteur obtiennent 4 points et ceux exposés à plusieurs facteurs 8 points.

La fiche de prévention des expositions est le support du compte personnel de prévention de la pénibilité (CPPP).

 

Le CPP est  plafonné à 100 points sur l’ensemble de la carrière du salarié.

Ces points ouvrent droit à :

  • une action de formation professionnelle en vue d’accéder à un emploi pas ou moins exposé (1 point = 25 heures de formation);
  • un passage à temps partiel sans baisse de rémunération (10 points = 1 trimestre à mi-temps);
  • un départ anticipé à la retraite (10 points = 1 trimestre de droits à la retraite).

Attention cependant, il y a une obligation d’utiliser les 20 premiers points obtenus pour la formation professionnelle.

 

10 facteurs de pénibilité ont été recensés dans le cadre de la réforme des retraites.

 

Attention,  ils ne seront pas tous pris en compte dès janvier 2015.

 

Entrée en vigueur

Facteur de pénibilité

Seuil annuel

1er janvier 2015

Travail de nuit entre 24 heures et 5 heures

120 nuits

1er janvier 2015

Travail en équipes successives alternantes impliquant au minimum 1 heure de travail entre 24 heures et 5 heures

50 nuits

1er janvier 2015

Travail répétitif (temps de cycle de moins d’1 minute-  ou de plus d’une minutes mais + de 30 actions)

900 heures

1er janvier 2015

Travail en milieu hyperbare (en hautes pressions)

60 interventions à 1 200 hectopascals minimum

1er janvier 2016

Manutentions manuelles de charges lourdes. ( en fonction des actions sur les charges)

ex :Lever ou porter 15 kg pendant au moins 600 heures

1er janvier 2016

Postures pénibles (position accroupie ou à genoux)

900 heures

1er janvier 2016

Vibrations mécaniques

450 heures

1er janvier 2016

Agents chimiques

Seuil déterminé pour chacun d’eux dans une grille d’évaluation fixée par arrêté

1er janvier 2016

Températures extrêmes <5° ou 900 heures

1er janvier 2016

Bruit crête à 135 décibels ou 8h à 80 décibels

600 heures

La CGT en CHSCT a dénoncé que des critères de pénibilité sur les postes étaient sous évalués afin d’écarter le plus grand nombre de salariés du dispositif de pénibilité.

 

La CGT a demandé à la direction de revoir l’évaluation des critères de pénibilité des postes.

 

La CGT espère que le gouvernement ne cèdera pas aux appels du patronat qui réclame la suppression pure et simple de ce dispositif.

 


Partager cet article
Repost0
2 septembre 2014 2 02 /09 /septembre /2014 09:02

La CGT Arrivé déplore que les publicités soient imposées sur Overblog.

 

Nous incitons nos lecteurs à ne pas cliquer sur les liens de publicité.

 

Vous pouvez les supprimer en installant le module adblock sur votre navigateur :


https://adblockplus.org/


Partager cet article
Repost0
23 juillet 2014 3 23 /07 /juillet /2014 15:29

La direction a confirmé en réunion de CE qu’effectivement les samedis non prévus travaillés et les dimanches n’avaient pas à être retenus sur le salaire comme jours de carence en cas d’arrêt maladie.

Tous les salariés concernés depuis le 1er Janvier 2014 seront régularisés sur le bulletin de salaire du mois de Juillet.

Comme quoi, malgré les certitudes de la direction sur ce sujet depuis des mois, la CGT avait raison !!!

Partager cet article
Repost0
23 juillet 2014 3 23 /07 /juillet /2014 15:27

L’accord de participation du pôle volailles de LDC est en cours de renégociation.

L’accord actuel prévoit une répartition de la participation proportionnellement aux salaires, ce qui accentue les inégalités entre salariés et favorise les plus gros salaires.

La CGT demande à la direction de LDC de penser enfin aux salariés ayant les plus petits salaires et de répartir équitablement la participation entre tous les salariés, seuls créateurs des richesses de l’entreprise.

Les salariés aux plus petits coefficients ont des salaires parmi les plus faibles de l’industrie en France, il est inacceptable qu’ils subissent encore une inégalité de traitement sur la participation.

Et évidemment, que cela n’empêche pas la direction de LDC de penser à une réelle augmentation de salaire, qui doit être la juste rémunération de la force de travail garantissant les moyens nécessaires à l’existence de chaque salarié, en dehors de tout autre élément de rémunération.
Partager cet article
Repost0