Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Carte D'identité

  • : Le syndicat CGT Arrivé
  • Le syndicat CGT Arrivé
  • : informations du syndicat CGT de la société Arrivé, avec la marque Maître Coq, une entreprise du groupe LDC.
  • Contact

Vidéos engagées

Recherche

La Cave

Contactez nous

                                                                                                                             lacgtarrive@orange.fr

Tél :
0251442346
0251442562
0251452280
0251408866
3 décembre 2014 3 03 /12 /décembre /2014 20:16

Il ne se passe plus une seule semaine maintenant sans que le gouvernement n’annonce, le plus souvent à la demande du MEDEF, de nouvelles agressions contre les salariés, retraités, chômeurs et jeunes.
 

Le gouvernement met en avant le « déficit » qui s'aggrave, pour justifier les coupes importantes dans toutes les administrations, les services publics, la sécurité sociale et les collectivités territoriales, le régime paritaire d'assurance chômage.
 

Dans les faits, les 50 milliards d'€ d'économies prévus sur 3 ans (21 milliards dès 2015) vont permettre de financer, dans le cadre du « pacte de responsabilité », les 40 milliards d'exonérations diverses au profit du patronat, à commencer par le Crédit Impôt Compétitivité Emploi (CICE). Loin de créer des emplois, le CICE permet, d’abord et avant tout, de grossir les bénéfices d'entreprises qui en ont déjà beaucoup et d'augmenter le niveau des dividendes versés aux actionnaires. Dans le même temps, et au nom de « la concurrence libre et non faussée », rien n'est fait pour sauver les emplois.
 

Cette politique économique du gouvernement, voulue par la Commission Européenne et le FMI, décidée avec l’accord de la France, conduit à la paupérisation de nombre de salariés, retraités et jeunes, et fragilise notre système de protection sociale et le service public républicain. De plus, dans le plus grand secret, l’Union Européenne prépare, avec les USA, un traité de libre échange qui permettrait de supprimer toutes les protections sociales et environnementales.

Les UD CGT, CGT-FO, Solidaires et FSU de Vendée considèrent au contraire que la croissance économique passe par la satisfaction de revendications urgentes, en particulier :
- L’augmentation des salaires (bloqués dans de nombreux secteurs, dont la Fonction Publique, depuis juillet 2010 et annoncées maintenues au moins jusqu’en 2017 !) du SMIC, des minima sociaux et des retraites. Ceci pour, tout à la fois, permettre une autre répartition des richesses produites, une réponse aux besoins individuels et collectifs, notamment en matière de santé, de logement. Ce surcroît de consommation générerait plus d’emplois, plus de recettes pour la sécurité sociale et plus de rentrées fiscales pour financer les services publics.
- L’arrêt des licenciements, délocalisations et fermetures d’usine, la préservation des emplois industriels et publics, la prise de majorité du capital des entreprises par l’État, quand la situation l’exige pour sauver l’emploi.
- Le retour à la retraite à 60 ans à taux plein et l’abrogation des régressions opérées depuis 1993, pour favoriser entre autres l’embauche en CDI des jeunes, dont 25% sont au chômage.
- L’abandon de la loi du 14 juin 2013, dite abusivement de Sécurisation de l’Emploi (issue de l’ANI de janvier 2013), qui ne sécurise que les accords dits de compétitivité qui détériorent les conditions de travail des salariés et amputent leur pouvoir d’achat.

Les UD CGT, CGT-FO, Solidaires et FSU de Vendée condamnent le pacte de responsabilité et en demandent le retrait. Elles condamnent les déclarations d'allégeance au capital financier de Manuels Valls et tous les propos menaçants et méprisants à l'encontre de ceux qui cherchent à défendre leurs acquis, emplois, salaires et conditions de travail.

Elles se félicitent de la décision prise par leurs confédérations ou fédérations de quitter la conférence sociale au mois de juillet dernier. Le but d'une organisation syndicale est de défendre les intérêts des salariés et non de mettre en oeuvre la politique de récession du gouvernement.

Les UD CGT, CGT-FO, Solidaires et FSU de Vendée soutiennent toutes les actions revendicatives en cours dans le département. Elles considèrent plus globalement que pour contrer le pacte de responsabilité, l’austérité et l’offensive généralisée qui touchent les salariés du privé comme du public, les chômeurs comme les jeunes et les retraités, il est temps d’y opposer une riposte d'ampleur, ce qui suppose de se donner comme perspective la réussite d’une grande manifestation à caractère national et la grève interprofessionnelle.

 

La Roche sur Yon, le 21 novembre 2014

 

Partager cet article

Repost 0
Published by La CGT Arrivé - dans Infos CGT
commenter cet article

commentaires